Comment devenir riche rapidement ?

par Jürg Stäubli 22.02 2012

Vouloir devenir riche rapidement

Il m’arrive souvent – surtout par la plus jeune génération – que l’on me demande comment on peut devenir riche rapidement.
 
Ma réponse est toujours la même, et pour beaucoup décevante : « Oublie, cela ne marchera pas, tu peux épouser une fortune, mais tu ne peux pas planifier un gain de loterie ».
 
Et même, si tu devenais riche rapidement, dû à un hasard, tu redeviendrais probablement aussi rapidement pauvre que tu es devenu riche et que peut-être même, tu deviendras encore plus pauvre que tu ne l’as jamais été, car criblé de dettes… »
 
Je me suis alors penché un peu davantage sur ce sujet et j’ai trouvé quelques réponses basées sur des expériences personnelles.
 
Konstanshoglo disait dans le roman de Gogols « Les âmes mortes » :
 
« Si vous avez le désir de devenir riche en peu de temps, cela ne vous réussira jamais; si en revanche vous avez le désir de devenir riche, sans faire intervenir le facteur temps, cela vous réussira rapidement » (…) « On doit faire les choses avec passion, sans cela, on n’y parvient pas» (…) « Et croyez-moi, cela n’est pas ennuyeux » (…)
 
« Si en plus, tu vois que ton objectif se réalise, comme tout augmente facilement, comme cela germe et que fruit du travail arrive, je ne peux expliquer ce qui se passe en nous, comment le changement se fait à l’intérieur ».
 
« Ce n’est pas que l’argent qui augmente, là n’est pas la question, mais parce que c’est le fruit de ton travail, parce que tu vois, que tu es à l’origine, tu es le créateur de tout cela et comme par magie, l’abondance et le positif s’écoule à travers toi. Où d’autre pourras-t tu trouver une telle chance, nulle part dans le monde tu peux trouver une telle chance. Ici l’homme vit selon l’image de Dieu, Dieu s’est gardé la création du bonheur suprême, et il exige de l’homme qu’il devienne créateur à son tour, afin de réaliser la bonté autour de lui. »
 
Nicolas G. Hayek disait : « Je suis une personne extrêmement impatiente. (…) : dans les questions l’argent, je n’ai jamais été patient (…) souvent de jeunes gens viennent vers moi et veulent savoir, comment on fait une telle chose, devenir riche. Je leur conseille toujours, que celui qui veut devenir riche, de ne pas le planifier ; Dès lors que ton but unique est de devenir riche, tu ne le deviendras jamais… ».
 
« Dans notre société, il faut réaliser quelque chose d’extraordinaire, être innovatif, être utile à la communauté. Tu n’as pas à faire autre chose, la société s’en chargera, afin que tout le monde y gagne et toi aussi. Un jeune homme qui se décide pour un métier, que parce qu’il croit qu’il va gagner beaucoup d’argent, commet une grossière erreur, (…) pour avoir réellement du succès, tu dois le faire avec plaisir et un élan inné pour créer quelque chose pour la communauté et non pas utile que pour soi-même. »
 
Au sujet des « startup » on trouve dans l’œuvre de Gogol, paru en 1847 quelque chose d’intéressant : Tschitschikow : « Je ne peux pas admettre, que tout ait débuté avec un Kopek , ce n’est pas possible autrement ».
 
 
« C’est l’ordre naturel des choses, il s’agit de la loi de la nature » disait Kostanshoglo.
 
« Celui qui est né avec des millions et qui a été élevé avec des millions, n’acquiert plus rien, il est habitué aux exigences et Dieu sait à quoi d’autre encore ».
 
« Il faut commencer par le commencement et non par son milieu, il faut commencer avec un kopek et non avec une rouble et en bas, et non en haut. C’est seulement ainsi que l’on apprend à connaître les hommes dans leur quotidien, parmi ceux avec qui il faut un jour ou l’autre s’entendre (…) et quand enfin les épreuves de la vie ont été surmontées, on devient sage, l’école de la vie nous apprend à cibler juste et il n’y a plus d’échec. Croyez-moi, cela est vrai.
 
Il faut commencer par le début et non par le milieu ». Celui qui me dit : « Donne-moi cent-mille, je deviendrai rapidement riche, » je ne le crois pas. Il vise le « Ça ira » et ne mise pas sur la sécurité. La sécurité c’est « commencer avec un seul kopek ».
 
Konstanshoglo : Patience ! Travaillez 6 années sans interruption. Planez, cultivez, semez et ne vous autorisez pas une minute de repos. C’est difficile, certes c’est difficile. Mais le sol, si vous l’avez bien travaillé, vous aidera, (…) tout le travail sera multiplié par dix (…) et tout se fera tout seul. Oui, la nature apprécie la patience : c’est sa loi, donnée par Dieu, qui bénit les patients.»
 
Afanassi Wassiljewitsch parle à Tschitschikow: « Il vous manque l’Amour de la bonté – alors ils se forcent de vouloir donner sans vraiment aimer (…) Forcez-vous que quelques fois, et l’Amour s’installera. Croyez-moi, tout peut être crée. Le royaume des cieux pourra être atteint, mais non sans peine. »
 
Tu veux toujours devenir riche rapidement ?
 
Si tu veux devenir riche rapidement, tu ne le seras jamais. Si tu veux être riche, tu dois réfléchir sur ta richesse, mais avec amour et don de soi, faire ton travail ! Là, tu deviendras plus rapidement riche que tu n’as pu t’imaginer.
 
André Kostolany qui pendant plus de 70 ans spéculé aux bourses et qui n’a jamais été ruiné a souvent été questionné sur le sujet et sa réponse fut : « Je ne peux pas vous dire à quelle vitesse vous pouvez devenir riche, mais je peux vous dire à quelle vitesse vous pouvez devenir pauvre, c’est en essayant de devenir riche rapidement ! »
 
Celui qui veut devenir riche rapidement ne le deviendra certainement pas. Et si cela arrive par chance ou dû à un hasard, il perd cet argent très rapidement. Celui qui gagne en faisant des transactions financières ou en jouant à la bourse, deviendra plus rapidement pauvre qu’il aurait pu devenir riche.
 
On ne mettra jamais suffisamment en garde contre ce raisonnement. Devenir riche rapidement et s’il-vous plait, sans se fatiguer. Celui qui veut te faire croire cela, est un menteur, un charlatan.
 
Le rêve de devenir riche sans travailler est probablement le rêve de tout être humain, Mais celui qui est convaincu que son souhait se réalise est naïf et en danger. Tout a son prix. Celui qui veut beaucoup et exige beaucoup, doit aussi être prêt à offrir et donner beaucoup. Celui qui ne comprend pas cela, est en danger de passer à côté de sa vie et de manquer des opportunités. Celui qui exige beaucoup, sans vouloir donner la contrepartie, est aussi en danger, il veut passer en dessus des difficultés, jouer à la chance et spéculer, s’endetter, et se ruiner et au pire commettre même des crimes.
 
Je peux que donner le conseil suivant : Choisis un métier, fais un travail que tu aimes. Ensuite, tu l’accompliras pendant un certain temps, si tu feras quelque chose de bien, tu trouveras toujours quelqu’un qui te paiera bien pour cela.
 
__________________ 
 
[1] Gogol, Nikolai: Die toten Seelen. Ein Poem, Stuttgart, 1993, (Originalausgabe im Jahr 1846), S. 463 ff.
[2] Bartu, Friedemann: Nicolas G. Hayek. Im Gespräch mit Friedemann Bartu. Ansichten eines Vollblut-Unternehmers, Zürich 2005, S. 20 f.
[3] Gogol, Nikolai: Die toten Seelen. Ein Poem, Stuttgart, 1993, (Originalausgabe im Jahr 1846), S. 469 ff.
[4] Gogol, Nikolai: Die toten Seelen. Ein Poem, Stuttgart, 1993, (Originalausgabe im Jahr 1846), S. 479
[5] Gogol, Nikolai: Die toten Seelen. Ein Poem, Stuttgart, 1993, (Originalausgabe im Jahr 1846), S. 527